Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 20:16

Le Ministre de l'Industrie Christian Estrosi a affirmé mardi que le gouvernement français ne laisserait "pas la Clio 4 être produite en Turquie", à la veille d'une rencontre avec le directeur général de Renault, Patrick Pelata.

 "Nous nous ne laisserons pas la Clio 4 être produite en Turquie. La Renault sera produite en France pour être vendue en France", a déclaré le ministre à l'Assemblée nationale en réponse à une question du député socialiste Jean-René Marsac qui a vivement critiqué la politique industrielle du gouvernement.


Citant la phrase "l'Etat ne peut pas tout faire" prononcée par le Premier ministre socialiste Lionel Jospin en 1999 à propos d'une vague de licenciements chez Michelin, Christian Estrosi a déclaré: "En ce qui nous concerne, l'Etat peut tout faire."

Le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, a insisté pour sa part sur la lutte contre le chômage.

"Ma seule préoccupation, c'est l'emploi. La seule question qu'on regarde, c'est 'qu'est-ce que ça donne en terme d'emploi'", a-t-il dit sur RTL.


"Il faut que Renault sache et connaisse ce qui est pour nous la ligne rouge absolue", a-t-il ajouté. "Elle est simple: aucune fermeture de site, aucun licenciement; ce sont sur ces deux points qu'il y a un engagement très clair de Renault."



"Oui l'État actionnaire à 15 % de Renault a bien son mot à dire. Lorsqu'une voiture française est destinée à être vendue en France, elle doit être produite en France", a répété Christian Estrosi qui s'était déclaré "choqué" vendredi d'une éventuelle délocalisation. "C'est ce que j'ai rappelé ce matin au directeur des achats de Renault et à l'ensemble des équipementiers avec lesquels nous réorganisons la filière", a poursuivi le ministre après avoir rencontré dans la matinée les principaux équipementiers de Renault.


Vives réactions

"Nous n'avons pas placé 250 millions d'euros à Flins (Usine Renault, NDLR) pour mettre en route une chaîne de production de batteries pour véhicule électrique, pour laisser la construction de véhicules français destinés à être vendus en France être produits à l'étranger", a-t-il dit. Auparavant, Marsac avait souligné que "le président de la République avait présenté le maintien de la production en France comme une condition imposée aux constructeurs en échange de ses aides publiques. Où sont ces engagements ?"

Selon lui, si Renault délocalise la production de la Clio 4, il "se met en contradiction flagrante avec ses engagements de 2009". L'éventuelle délocalisation de la production de la Clio 4 en Turquie, évoquée dans la presse, provoque depuis vendredi de vives réactions du monde syndical et politique. Renault qui n'a pas clairement démenti, a rappelé que l'usine de Flins, qui emploie 3.300 salariés, devait devenir un pôle majeur de l'activité véhicules électriques du constructeur automobile. Renault n'avait cependant pas confirmé vendredi avoir encore pris une décision concernant le lieu de production de sa future Clio. Mais un porte-parole de Renault avait assuré : "que la remplaçante de Clio 3 soit produite à Flins ou non, cela ne produira ni licenciement ni fermeture de l'usine" française.

Région Ecologie apporte tout son soutien au Ministre de l'Industrie dans cette action liant Industrie, Emploi et Développement Durable.

Partager cet article
Repost0

commentaires