Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 21:52
 

 

L'électricité d'origine éolienne est encore peu utilisée en France, bien que celle-ci possède le 2e « gisement de vent » en Europe.

Le soleil chauffe inégalement la Terre, ce qui crée des zones de températures et de pressions atmosphériques différentes tout autour du globe. De ces différences de pression naissent des mouvements d'air, appelé vent.

Cette énergie permet de fabriquer de l'électricité dans des éoliennes, appelées aussi aérogénérateurs, grâce à la force du vent.


Descendante du moulin à vent du Moyen Âge, la première éolienne a été mise en service en France à Dunkerque en 1990.
En 2006, la France compte 150 parcs éoliens soit 1049 aérogénérateurs.

C'est une énergie qui n'émet aucun gaz à effet de serre et sa matière première, le vent, est disponible partout dans le monde et totalement gratuite.


Pour pouvoir démarrer, une éolienne nécessite une vitesse de vent minimale d'environ 10 à 15 km/h. Pour des questions de sécurité, l'éolienne s'arrête automatiquement de fonctionner lorsque le vent dépasse 90 km/h. La vitesse optimale est de 50 km/h.

Il existe une 3 sortes d'installations éoliennes, en fonction de leur situation géographique et de la superficie disponible.


Individuelles




La production en énergie électrique de l'éolienne est destinée à la consommation de son propriétaire. Ce sont des éoliennes de petites tailles (d'une dizaine de mètres) et souvent de faible puissance. La production est parfois vendue à EDF.





En ferme



Une ferme éolienne, ou parc éolien, est constituée de 3 à 10 machines distantes entre elles d'au moins 200 m. La  production d'électricité, la plupart du temps achetée par EDF à son producteur, est acheminée par un câble jusqu'au réseau. Étant donné l'envergure des éoliennes, il faut disposer d'une grande superficie pour installer un parc éolien significatif.

Une éolienne de 20 kW peut produire, sur un site moyennement venteux, jusqu'à 45.000 kWh/an. Un niveau de production qui correspond à la consommation d'électricité standard d'un magasin de 1.000 m2




En off-shore


Il s'agit d'un parc éolien implanté en mer, à environ 10 km des côtes, à des profondeurs allant jusqu'à 25 à 30 m. Il est raccordé au réseau terrestre par un câble sous-marin. Les coûts de mise en œuvre sont très importants, et à ce jour aucun projet n’est envisageable en méditerranée du fait de la profondeur des fonds marins, même à faible distance des côtes.








Il existe cependant des freins importants au développement de l’éolien :
  • l'impact technique ;
    La production d'électricité éolienne est aléatoire, imprévisible et intermittente puisqu'elle dépend directement des prévisions de vent. Elle n'offre donc pas la régularité nécessaire pour maintenir l'équilibre entre l'offre et la demande qu'impose l'impossibilité de stocker l'électricité à grande échelle. Les autres moyens de production doivent donc garantir la fourniture d'électricité en secours.

  • l'impact environnemental ;
    Il concerne surtout l'impact visuel des éoliennes très visibles dans le paysage et éventuellement l'impact sonore si l'éolienne se trouve à moins de 300 m d'habitations.

  • l'impact économique.
    L’investissement initial pour la construction d'une centrale est coûteux pour les producteurs d'électricité qui ont tendance à privilégier d’autres  types d’ouvrages de production d’électricité avec un meilleur rendement.

Frein complémentaire dans notre région: le faible gisement éolien; Le département des Alpes-maritimes est, dans son ensemble et en moyenne, parmi les moins ventés de France. Aucun développement d'envergure n'est envisagé.

De plus, pour bénéficier du tarif de rachat de l’électricité de l’éolien par EDF de 82 €/MWh, qui seul permet d’amortir l’investissement d’une éolienne, il faut être implanté dans une des zones de développement éolien (ZDE) qui ont été voulues loin des habitations. Ce qui impacte directement le développement des petites éoliennes (moins visibles et moins coûteuses) qui sont proches des habitations.


La production par une petite éolienne n’est donc pas rentable dans la plupart des pays développés, où le réseau électrique est bien implanté. Par contre, dans les régions isolées, lorsqu’on ne veut pas installer un groupe électrogène et que le site est bien exposé aux vents (moyenne annuelle de plus de 5 m/s), l’énergie éolienne, destinée alors à l'autoconsommation, sera peut-être un jour intéressante.

Celà m'a été confirmé lorsque j'ai visité le salon SIREME sur les énergies renouvelables et les économies d'énergies (qui s'est déroulé à PARIS du 24 au 26 juin) : peu d'exposants de la filière éolienne et chacun d'eux est positionné sur les éoliennes en ferme.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> Vous dites qu'il y a des obstacles avec les éoliennes mais il y a aussi des problèmes avec le photovoltaîque puisque mon permis a été refusé par Mr COMAS Amédée de l'urbanisme de MURET pour des<br /> raisons qui ne tiennent pas la route car il répond que ca défrise l'environnement Je m'aperçois que c'est du mensonge quand on parle d'énergies renouvelables Le gouvernement ne fait rien pour<br /> changer cela C'est mieux les centrales nucléaires ca rapporte davantage Il faut arrêter de mentir sur ce problème là Soit on en fait soit le gouvernement arrête de mentir Faites passer ce message à<br /> Monsieur BORLOO Merci<br /> <br /> <br />
Répondre